Login

Le lombricompostage



Extrait de fiches OCS

lombricomposteurLe lombricompostage, un autre moyen de composter ses déchets de cuisine !

Le compostage nécessite la présence d'un jardin ou pour les habitants d'un immeuble souhaitant pratiquer le compostage collectif, d'un espace vert suffisant et proche. Il existe cependant une autre technique, moins connue mais tout aussi efficace, permettant aux foyers sans jardin (appartement, maison de ville...) de valoriser leurs déchets organiques : le lombricompostage !

Le lombricompostage permet de réduire la quantité de déchets à collecter, transporter et incinérer, de valoriser les déchets organiques gratuitement et en parfaite autonomie, de produire un compost et un engrais 100 % naturels, de reproduire le cycle naturel de la matière organique, puisque les déchets permettent de nourrir d'autres végétaux...

Le lombricompostage, comment ça marche ?

Le lombricompostage se pratique à l'aide d'un lombricomposteur que vous pourrez trouver dans le commerce, sur internet. Vous pouvez également en fabriquer un (prochainement en ligne).

Les vers de compost placés à l'intérieur du lombricomposteur vont se nourrir des déchets organiques (déchets de cuisine) et les transformer en compost.

Le lombricomposteur est généralement compartimenté et composé de plusieurs éléments. Chaque bac ou étage est percé de nombreux trous qui permettent d'aérer le lombricomposteur et d'assurer un bonne décomposition de la matière et la survie des vers. Simple, amusant, en particulier pour les enfants, le lombricomposteur peut se placer à l'intérieur (buanderie, garage...) ou à l'extérieur selon certaines conditions (terrasse, balcon, véranda...).

Quels sont les vers utilisés dans le lombricomposteur ?vers rouge

Il s'agit de vers rouges spécifiques que l'on trouve généralement dans le fumier ou en forêt.

Cette espèce présente plusieurs avantages : elle se reproduit rapidement, est capable de transformer chaque jour une quantité de matière équivalente à la moitié de leurs poids (ex : 500 g de vers peuvent transformer chaque jour 250 g de déchets organiques).

Le vers rouge est très résistant, peut vivre deux à trois ans et accepte différentes conditions de température, d'humidité et d'acidité.

Le savez vous ?

Les vers rouges sont des organismes fascinants ! Ils n'ont ni yeux, ni dents, ils possèdent 4 coeurs et surtout ils ne dorment jamais ! Ils n'ont pas de poumons et respirent par la peau. C'est pour cette raison qu'ils ont besoin de vivre dans un environnement humide. Ils sont sensibles à la lumière et se cacheront rapidement dans les déchets dès que vous ouvrirez votre lombricomposteur. Enfin, les vers sont des animaux hermaphrodites, ils sont à la fois mâles et femelles, mais ont besoin tout comme les escargots de se reproduire.

Comment bien démarrer son lombricomposteur ?

L'emplacement est important car le lombricomposteur doit disposer d'un espace disponible et propice au développement des vers.

La température est idéale entre 15° et 30 ° pour que les vers travaillent efficacement. En dessous de 15° l'activité biologique diminue et la transformation des déchets ralentit.

L'aération doit être suffisante car le processus de décomposition nécessite un bon apport d'oxygène.

La litière est également une source de nourriture aménagé comme un espace correspondant au milieu de vie des vers. La litière doit être légère pour permettre une bonne aération et doit bien retenir l'humidité indispensable à la survie des vers.

Que mangent les vers ?

Les vers aiment : épluchures de fruits et de légumes, fruits et légumes abîmés, feuilles et sachets de thé, marc de café avec le filtre ou dosette en papier, coquilles d'oeufs broyées, céréales, farine, pain, déchets cuits (pâtes, riz, légumes), fleurs fanées, feuilles de plantes d'intérieur.

Les vers n'aiment pas : viandes et poissons, produits laitiers, vinaigre, noyaux (ne se dégradent pas), plantes malades, litière d'animaux, graines de courges/courgettes.

Plus les déchets sont petits, plus leur décomposition et leur transformation en compost est rapide.

Pour obtenir un compost de qualité, il est important d'ajouter aux déchets de cuisine des matières carbonées car elles permettent l'apport du carbone indispensable au développement des bactéries, de réguler l'humidité en absorbant une partie de l'eau libérée par les déchets. La matière carbonée doit représenter 20 à 30 % du total de la matière placée dans le lombricomposteur et doit être apportée en petits morceaux : papier, journal, papier blanc, sachets en papier, cartons bruns et cartonnettes non imprimés.

Quelques règles de base à respecter comme pour le compostage !

Aérez et brassez : les vers ont besoin d'oxygène pour se développer et décomposer la matière. Utilisez un outil qui ne blessera pas les vers (cuillère en bois, transplantoir...).

Récupérez le liquide appelé lombrithé qui se forme lors de la décomposition des déchets par les bactéries. Il est conseillé de le faire régulièrement pour éviter d'avoir une humidité trop importante à l'intérieur du lombricomposteur.

Changez les plateaux : au début, vous n'en utiliserez qu'un seul dans lequel vous placerez votre litière et les vers que vous recouvrerez du couvercle. Vous apportere vos déchets régulièrement (en petite quantité au départ puis en augmentant progressivement les apports).

Une fois le premier plateau plein, vous pouvez placer le second par dessus le premier. Les vers remonteront vers le plateau du haut grâce aux trous. Vous opérerez ensuite de la même façon pour les plateaux suivants.

Les autres organismes du lombricomposteur :

Les collemboles : petits insectes blancs mesurant environ 2 mm, présents en grande quantité.

Les acariens : êtres vivants minuscules qui participent au processus de dégradation et ne sont pas dangereux pour les vers.

Les vers enchytreides : minuscules vers blancs d'environ 2 cm qui indiquent que le milieu est légèrement acide. S'ils sont trop nombreux, vous pouvez ajouter des matières calcaires (coquilles d'oeufs, craie...) pour réduire l'acidité du milieu.

Les moucherons : ceci n'est pas une fatalité mais leur présence peut être gênante pour l'utilisateur. Les moucherons peuvent arriver tout simplement par la présence de larves ou d'oeufs dans les fruits abîmés.

Pour éviter la présence de moucherons en trop grande quantité, voici quelques astuces :

Ajoutez une bonne quantité de matière carbonée (papier/carton) pour réduire l'humidité, évacuez le jus le plus souvent possible ou laissez le robinet ouvert, recouvrez les déchets d'une légère couche de compost, ouvrez régulièrement le couvercle, placez le lombricomposteur dans un endroit frais.

Vous pouvez utiliser des répulsifs naturels comme le savon noir (enduit après dilution directement sur le lombricomposteur) ou la lavande (placez un bouquet à proximité du lombricomposteur).

Comment récupérer le lombricompost et l'utiliser ?

Après 5 mois, le lombricompost se présente sous la forme d'un terreau, de couleur noire et d'aspect grumeleux dans lequel il n'y a quasiement plus de déchets.

Le jus de lombricompost s'utilise dilué au 1/10ème, c'est à dire un volume de lombrithé dans 9 volumes d'eau, pour vos plantes d'intérieur ou d'extérieur.

Le lombricompost s'utilise pour favoriser la croissance des plantes pur ou dilué selon vos besoins.

Accueil - Missions du Syvedac - Territoire - Institution - Valorisation des déchets - Réduction des déchets - Agenda - Téléchargements -
© Caen la mer